403 Forbidden


nginx

WikiStero.com : le Wikipédia des stéroides anabolisant

Wikistero est une encyclopédie établie sur Internet, universelle, multilingue et qui a pour objectif d’offrir un contenu objectif et vérifiable concernant les stéroïdes anabolisants, les hormones de croissance et les peptides. Actuellement, le wiki des stéroides est visité par plus de 30,000 personnes par mois et compte des centaines d’articles de qualité traduits en 9 langues mises à jour régulièrement. L'objectif d'une encyclopédie telle que Wikistero est de fournir un ensemble cohérent de connaissances synthétiques, exposées dans le respect de la neutralité des points de vue. La contribution régulière de nos rédacteurs passionnés qui postent chaque semaine de nouveaux articles, nous permet d’être la source d’information de référence sur les produits anabolisants.


Prise de masse

Vous voulez prendre du poids et gagner de la masse musculaire à tout prix, vous êtes amateur ou confirmé, faites le bon choix de stéroides ici.


Prise de masse

Sèche et perte de poids

Vous voulez perdre du poids rapidement et gagner des muscles secs en utilisant des stéroides, alors vous êtes dans la bonne section.


Sèche musculaire

Prise de force

Votre objectif est de gagner beaucoup de force avec les stéroïdes anabolisants, apprenez à connaitre les bons produits.


Prise de force

Pour comprendre les stéroïdes anabolisants, il est important de retracer leur histoire et leur développement des origines jusqu'à nos jours.


Bodybuilder Arnold Schwarzenegger

A l’époque, il a d’abord été émi l’hypothèse que les testicules sont nécessaires à la fois pour le développement de l’homme et pour le maintien des capacités sexuels masculines. Peu après, cette hypothèse a été approfondie par un scientifique nommé Berthold et ses expériences sur des coqs en 1849. Il leur retirait leurs testicules, et les coqs perdaient plusieurs des caractéristiques communes aux mâles de cette espèce (comme leurs fonctions sexuelles).

Dès 1849, nous savions donc que les testicules étaient essentielles à ce que nous considérons comme être les propriétés sexuelles primaires de l’homme. Berthold a également constaté que si les testicules étaient retirés puis greffées à l’abdomen, les fonctions sexuelles des coqs n’étaient pas impactées. Quand les volatiles ont été disséqués, il aussi  été observé qu’aucune connexion nerveuse ne s’était créée, et que la pilosité des coqs s’était grandement accrue. Cela démontrait que les testicules agissaient sur le sang et Berthold en a donc conclu que ce sang avait ensuite un effet systémique sur l’ensemble de l’organisme.

L’histoire des stéroïdes anabolisants a réellement commencé avec cette simple série d’expériences.

Augmentation du taux de testostérone

Leopold Ružička

Plus tard, en 1929, une procédure de récupération et de production d’un puissant concentré à partir de testicules de taureau a été tentée, et c’est en 1935 qu’une forme plus pure de cet extrait a été créée. Un an plus tard, un scientifique nommé Ruzicka synthétise la testostérone, à partir du cholestérol, suivit par deux autres scientifiques, Butenandt et Hanisch. La testostérone est bien sûr le premier stéroïde anabolisant jamais créé et reste le fondement de toutes les autres dérivations qui sont utilisées dans la médecine d’aujourd’hui.

La testostérone a ensuite été utilisé en 1936 dans une autre expérience qui a démontré que l’excrétion d’azote d’un chien castré pouvait être augmentée en donnant au chien un supplément de testostérone et même augmenter son poids. Une rumeur qui n’a jamais été prouvée rapporte que les nazis auraient donnés à leurs soldats des stéroïdes anabolisants.

Plus tard, d’autres expériences ont été réalisées et ont prouvées que la testostérone était un très puissant anabolisant chez l’homme. Plus tard, entre les années 1948 et 1954, les entreprises pharmaceutiques Searle et Ciba se sont lancées dans la synthétisation de plus de mille dérivés et analogues de testostérone.

L’histoire des stéroïdes dans l’athlétisme commence

les jeux olympiques

En 1954, le docteur John Ziegler a participé aux championnats du monde d’haltérophilie à Vienne (Autriche) en tant que médecin officiel de l’équipe Soviétique. Les soviétiques ont alors dominé la compétition cette année, brisant facilement plusieurs records du monde et remportant des médailles d’or dans toutes les catégories. Selon la rumeur, Ziegler aurait alors avoué à un bar que des injections de testostérone avaient été pratiquées sur ses athlètes.

Une fois les Américains rentrés des championnats du monde, ils commencèrent donc immédiatement a utiliser cette méthode d’injection pour vaincre les Soviétiques. Le médecin de l’équipe américaine s’est également impliqué avec le laboratoire Ciba pour tenter de synthétiser une substance encore améliorée et plus puissante que la testostérone pure. Ainsi, en 1956, la Méthandrosténolone a été créé, prenant le nom de Dianabol.

Dans les années qui suivirent, les petits comprimés oraux de dianabol rose ont pris une place de choix dans programme d’entrainement de nombreux haltérophile, si bien qu’au début des années.

En 1960, il y avait un écart de performances évident entre les haltérophiles de Ziegler et le reste du pays, et beaucoup moins d’écart avec les Soviétiques. C’est également dans les années 1960 qu’un autre stéroïde anabolisant a été élaboré et utilisé pour traiter le retard du développement chez les enfants atteints du syndrome de Turner.

A cette époque, de plus en plus de médecins Américains ont commencé à entendre parler des stéroïdes. De nombreuses études ont été réalisées sur des athlètes les utilisant pour essayer d’augmenter leurs performances. Les premiers résultats de cette étude sur l’impact des stéroïdes sur les performances athlétiques ont clairement démontré qu’il n’y avait pas beaucoup d’effet à ce niveau. Par contre on a remarqué une légère augmentation de la stature physique et des muscles. Mais cette étude n’était pas fiable… Le premier problème, et le plus flagrant, c’est que les doses de stéroïdes étaient généralement très faible, trop faible pour produire un réel effet. Le deuxième problème était que ces études n’étaient pas bien menées et les groupes de test étant tres mal construit. La nutrition et les exercice n’était eux aussi ni contrôlé ni standardisé.

Malgré cela, en 1967, le conseil international olympique a interdit l’utilisation de stéroïdes anabolisants au nom du principe de précaution (dopage), et au milieu des années 1970, la plupart des grandes organisations sportives également.

Les stéroïdes aux Jeux Olympiques

Juste avant l’interdiction sur les stéroïdes aux Jeux Olympiques, la République Démocratique Allemande (RDA ) avait commencé un programme avec pour but la synthèse de nouveaux stéroïdes anabolisants pour leurs athlètes dans plusieurs catégories de sports. Le fruit de cette recherche reste même aujourd’hui la plus vaste collecte d’informations sur l’utilisation de stéroïdes chez les athlètes. Malgré la petite taille de leur pays, ils ont réussi à dominer les différents sports, en concurrence avec les États-Unis et l’Union soviétique. En 1972, le CIO a lancé un programme de dépistage de médicaments à grande échelle.

En 1982, le conseil international olympique a développé un moyen pour détecter les niveaux excessifs de testostérone chez les athlètes : le test Testostérone Épitestostérone. Les niveaux de testostérone et d’épitestostérone sont alors évalués puis comparés. Si le niveau de testostérone est 6 fois plus important que le niveau de l’épitestostérone, il peut être conclu qu’une certaine forme de testostérone a été utilisé par l’athlète. Ce niveau a priori non naturel met en évidence que le sujet est dopé. Mais le CIO était déjà en retard, comme a son habitude : la RDA avait déjà mis en pratique sur leurs athlètes une forme nouvelle de testostérone qui se dispersait rapidement dans le corps. Les athlètes réussissaient le test du CIO trois jours après leur dernière injection. Ils ont ensuite développé un protocole pour permettre à leurs athlètes de poursuivre l’utilisation de stéroïdes. Encore plus fort, la société allemande Jenapharm, qui avait été déjà fourni des stéroïdes aux athlètes, a même développé un produit (épitestostérone) à administrer aux athlètes, permettant de ramener le ratio de testostérone à la normale tout en continuant a utiliser des stéroïdes.

Leurs méthodes de dopage étaient si avancées qu’elles sont restées inaperçues pendant de nombreuses années, jusqu’en 1989, lorsque l’information a été divulgué à la presse occidentale : un programme d’administration systématique de stéroïdes anabolisants et de la dissimulation parrainé par le gouvernement. Un vrai scandale ! Et c’est ce scandale qui a contribué a créer la mauvaise réputation que les stéroïdes anabolisants ont encore aujourd’hui. Ironiquement, c’est aussi dans les années 90 que les stéroïdes anabolisants ont commencé à être utilisé par les médecins pour améliorer la longévité des patients atteints par le sida et le cancer.

Les stéroïdes aux Etats-Unis

Un scénario identique se déroulait aux États-Unis. Avant 1988, les stéroïdes étaient prescris uniquement sur ordonnance en tant que médicaments, suite a la classification de la FDA (Food and Drug Administration). Mais ils n’étaient pas encore contrôlées pour autant.

En 1988, le vote de l’Anti-Drug Act a mis les stéroïdes dans une catégorie de prescription totalement différente, prévoyant des sanctions juridiques très graves en cas de vente ou de possession illégale. La possession et la distribution de stéroïdes était considéré comme un crime.

Puis, le congrès des Etats-Unis a ajouté les stéroïdes dans  » l’annexe III » de la loi, plaçant ces produits anabolisants au même niveau que les amphétamines, les méthamphétamines, l’opium et la morphine, avec des peines identiques en cas d’achat ou de vente. Ce projet de loi a été adopté sans l’appui de l’Association Médicale Américaine, la FDA, la DEA, ou encore l’Institut National sur l’Abus des Drogues.

Les stéroïdes ont de nouveau été poussé à la une des informations par l’introduction des prohormones, développées et commercialisées par Patrick Arnold. Et c’est à ce moment que l’histoire des stéroïdes entre dans le baseball aux USA.

Les stéroïdes et le baseball américain

baseball et stéroides

Jusqu’à ce moment, la Major League Baseball n’avait pas encore un programme de dépistage de stéroïdes. Jusqu’à ce que Mark Maguire, un sportif américain voulant battre le célèbre record en Home-Run de Roger Maris, ait été surpris par un journaliste avec une bouteille d’androstendione dans son casier (précisons bien que l’androstènedione n’est même pas un stéroïde mais une prohormone).

Les stéroïdes ont ainsi a nouveau fait la une de la presse et des médias, restant présent dans l’actualité, même après l’affaire, lorsqu’un athlète était contrôlé positif ou admettait les utiliser.

Dans les années 2000, les stéroïdes ont de nouveau fait la une des nouvelles lors de l’introduction en masse de prohormones. C’est à ce moment que la présence des stéroïdes dans le baseball commence à devenir plus importante.

Peu après que le célèbre record de Roger Maris ait été battu, un autre joueur de baseball, Jason Giambi, ainsi que d’autres, ont étés identifiés comme utilisateurs. Le congrès a convoqué une audience et n’a pas permis de déterminer que les stéroïdes étaient un danger, mais plutôt que c’était aux organisations sportives professionnelles d’encadrer et de réglementer leur l’utilisation. La loi a été mise à jour, donnant par la même occasion une définition officielle du terme stéroïde : aux Etats- Unis, un « stéroïdes anabolisants » désigne toute drogue ou substance hormonale, chimiquement et pharmacologiquement liée à testostérone (autre que les estrogènes), les progestatifs, les corticostéroïdes, et la déhydroépiandrostérone).

Les stéroïdes de nos jours

De nos jours, l’utilisation des stéroïdes est loin de diminuer. Une récente étude sur Internet a même conclue que l’utilisation de stéroïdes anabolisants chez les haltérophiles et les culturistes continue, y compris en athlétisme ou la consommation augmenterait de plus en plus.

En outre, l’usage légal de stéroïdes anabolisants continue pour beaucoup de problèmes médicaux, allant du traitement de l’andropause ou de la ménopause, en passant par l’accélération de la vitesse de guérison des victimes de brûlures. Les stéroïdes continuent aussi à aider et améliorer la qualité de vie des patients atteints du sida, du cancer du sein et luttent efficacement contre l’ostéoporose.

utilisateur de stéroides anabolisants

CONSEILS CURE GRATUITS