IGF-1

IGF-1 Définition

5L’IGF-1 est l’abréviation anglaise de Insulin-like Growth Factor 1 que l’on peut traduire par facteur de croissance 1 ressemblant à l’insuline. Connu aussi sous le nom de somatomédine C, cette hormone est principalement produite par le foie par l’intermédiaire de la stimulation de ce dernier par l’hormone de croissance. Elle est libérée dans la circulation du sang.

En effet, l’IGF 1 est un facteur de croissance, mais il faut avoir le bon taux, un taux trop bas ou trop haut peut être source de problèmes. L’IGF 1 joue un rôle de levier dans la croissance des enfants, et les études cliniques ont montré que les protéines du lait ont un effet important sur l’IGF 1 plasmatique.

Il est même considéré que l’évolution de la taille des « jeunes », en augmentation dans bon nombre de pays, est à l’origine d’une consommation importante de lait et produits dérivés, due aux protéines contenues.

Une activité physique régulière ou un sport pratiqué de manière intense diminue la fabrication par le corps de l’IGF 1 et augmente la fixation de celle-ci dans le sang (par l’intermédiaire de IGF BP), cela permet donc une limitation de la perte de densité osseuse qui intervient pour tous, avec l’âge.

 

Effets du dopage avec l’IGF-1

Insulin-like Growth Factor 1, Somatomédine. Ce produit est censé produire les mêmes effets que l’insuline, en tant qu’anabolisant, est-ce le cas ? Allons un peu plus loin dans le détail…
IGF-1-Long-R3Depuis plusieurs années tout le monde parle dans les salles de sport, clubs de muscu et magazines spécialisés sur la musculation, de l’hormone IGF-1.

L’IGF a un facteur de croissance identique à l’insuline, il est aussi appelé somatomédine C. Son rôle est extrêmement important dans la croissance des jeunes enfants, et pour l’adulte, elle joue un rôle d’anabolisant.
C’est l’hormone de croissance qui conditionne sa mise en action. Cette hormone de croissance déclenche l’action du foie qui produit les hormones qui sont à l’origine de la croissance musculaire. Une de ces hormones est l’IGF-1,

L’IGF-1 a une action beaucoup plus directe que l’hormone de croissance elle-même. Il est donc très aisé de comprendre le vif intérêt que peuvent avoir tous les pratiquants de musculation et autres « leveurs de fonte »

Quels sont les effets de l’hormone IGF-1 pour les sportifs qui pratiquent la musculation ?

  • Il provoque la croissance osseuse et musculaire
  • Il a un rôle d’anabolisant, c’est à dire qu’il s’agit d’une substance qui accroît l’anabolisme, en d’autres termes la transformation des nutriments en tissus vivants.
  • L’hormone IGF1 apporte également une vraie amélioration de la récupération et aussi de la cicatrisation, elle réduit également la masse graisseuse.

biceps muscleIl est tout de même important de signaler que l’hormone de croissance fait grossir tout le corps et donc tous les muscles. Il est utile et nécessaire d’attirer l’attention sur le fait que le corps peut se déformer. Il est tout à fait aisé et facile, pour un spécialiste, de repérer un sportif qui consomme ce type de produit.

L’hormone de croissance humaine IGF 1 a beaucoup d’effets positifs. Elle provoque un renforcement musculaire par l’augmentation des cellules (l’hyperplasie), alors qu’au contraire, les stéroïdes anabolisants vont simplement augmenter la taille du muscle des cellules existantes.
Cela signifie que même après l’arrêt de sa prise, vous continuerez de progresser.

Peu d’études par contre ont été menées sur l’IGF LR3 (à contrario de IGF 1) qui pourtant est reconnue pour avoir une puissance 2 à 3 fois plus importante que l’IGF 1 standard du fait d’une plus longue demi-vie.

L’IGF 1 est rarement utilisé car sa durée de vie est très courte plus au moins 10 minutes. Son substitut l’IGF 1 LR3 (version modifié de l’IGF-1, qui n’est pas produit naturellement par le corps) est largement préféré, sa durée d’utilisation allant jusqu’à plusieurs heures. De ce fait ses prises sont moins fréquentes et en moins grandes quantités sous la forme lyophilisée ou déjà reconstituée.

Son dosage va de 20 à 120 mcg/jour. Les résultats sont visibles assez rapidement. La durée de la cure varie de 4 semaines à 50 jours. La prise idéale est en injection intramusculaire juste après l’entraînement.

Une étude sur des sujets masculins qui se sont injectés tous les jours, sur une durée de 6 semaines (soit avec HGH seule, l’IGF-1 seul ou IGF-1 + HGH ensemble), montre l’augmentation de la masse maigre du corps, une résistance accrue ainsi qu’une diminution de la masse grasse.

 

PEG-MGF (facteur de croissance)

Peg-MGF-300x300Un rapport scientifique montre le potentiel dopant de ce produit. Une première étude avait montré que l’injection unique sur un muscle de souris avait permis la croissance de 25 % de celui-ci, en seulement 3 semaines.

 

Les effets secondaires de l’IGF-1

L’hypoglycémie: L’hypoglycémie qui peut provoquer des étourdissements et des vertiges. Ceci peut être compensé par une alimentation équilibrée et des apports glucidiques rapidement après les injections

Rétention d’eau : certains utilisateurs ont manifesté la caractéristique de rétention d’eau. L’excès étant fixé dans les tissus, le corps emmagasine plus d’eau qu’il n’en élimine.

 

Alimentation lors d’une cure d’IGF-1

Les peptides IGF-1 ne sont pas influencés par la nourriture. Il n’y a donc aucune contrainte de régime ou de modification alimentaire à avoir.

Les seules «règles» pour les peptides IGF-1 sont d’essayer de faire les injections dès que possible après l’entraînement, et si possible dans un muscle, de sorte que le renforcement musculaire localisé puisse commencer à se produire immédiatement. Toutefois, si vous ne pouvez pas respecter ces règles ne vous inquiétez pas, car la longue demi-vie de deux peptides signifie que vos injections seront toujours véhiculées à travers le système sanguin et trouver des sites récepteurs dans les muscles pour effectuer leurs effets anabolisants.

Comme le premier rôle de l’IGF-1 et du PEG-MGF est de créer de nouvelles cellules musculaires, le meilleur régime est un régime riche en protéines, à prendre de préférence autour des séances d’entraînement.

Le moment le plus important pour la consommation de ces protéines, de préférence sous la forme liquides acides aminés tels que les BCAA, est immédiatement juste avant la séance et également au cours de votre séance d’entraînement.

En effet, d’une manière très logique la protéine prise après l’entraînement ne contribue pas à la synthèse des protéines musculaires, mais à la synthèse de protéine totale du corps, et la consommation d’acides aminés au cours d’une séance d’entraînement mène directement à la synthèse protéique musculaire due à la circulation du sang plus rapide du fait de l’effort produit, entraînant donc la livraison plus efficace des acides aminés directement aux muscles.

6

Il existe également des variantes, avec l’IGF-1 DES. Son efficacité serait 10 fois supérieure à celle de l’IGF-1 normal.

L’IGF-1, dans sa version naturelle (endogène), est composé de 70 acides aminés. Le DES (1,3) IGF-1 a subi une modification au niveau de sa « séquence », les 3 derniers acides aminés (extrémité N-terminal tri-peptide) ont été supprimés.

Grâce à cette modification, l’IGF-1 DES ne présente pas de blocage du fait d’une dépendance à la protéine de liaison qui lui permet de circuler. La circulation de l’IGF-1 DES est donc bien libre et disponible dans tout le réseau sanguin en attente de trouver un récepteur.

Lors d’efforts physiques, une combustion se fait au niveau du muscle grâce à l’oxygène et au sucre. Cela crée de l’ADP (Adénosine Di-phosphate) puis ensuite l’Acide lactique.

L’accumulation de l’acide lactique dans les muscles provoque la sensation de brûlure voir des crampes à dose plus élevée. Par ailleurs cet acide empêche les récepteurs de fonctionner correctement. Certains anabolisants ou anti-cataboliques ne vont donc pas trouver leur récepteur et ne pourront donc pas agir. Cela peut arriver avec l’IGF-1, mais pas pour l’IGF-1 DES qui est libre de récepteur.

L’IGF-1 DES est bio disponible à 100% (du fait qu’il ne soit pas lié aux récepteurs), il est 10 fois plus anabolisantes que l’IGF-1 créé par le corps et il a l’avantage d’être actif même lorsque l’acide lactique apparaît dans les tissus musculaires.
Beaucoup vont donc regretter que son activité de vie ne dure que quelques minutes.

Commentaires
  1. MikeK  juillet 2, 2017

    Bonjour,

    Si j’utilise 2ml d’eau pour reconstituer ma fiole de IGF-LR3, quelle dose dois-je prendre par jour ? Je vois de tout sur le net. Parfois 100mcg le soir avant de dormir en sous-cutané et parfois 10mcg par muscle travaillé en post-workout.
    Si je prends en post-workout, dois-je consommer une certaine quantité de glucides en fonction des mcg que je viens d’injecter ?

    Merci de votre réponse !

    0
    répondre
  2. Jason  mars 24, 2017

    what’s the price of HGH or GHRP-6

    0
    répondre

Ajouter un commentaire