Halotestin

Halotestin (Fluoxymesteron) est un stéroïde légendaire chez les haltérophiles et les athlètes adeptes de force brute. Le simple mot Halotestin évoque des images de pilules colorées qui transforment instantanément le Dr. Jeckyl en Mr. Hyde.

La première chose que l’on remarque est que l’Halotestin possède des effets anabolisants et androgènes totalement absurdes. Ce composé est 19 fois plus anabolisant que la testostérone et 8.5 fois plus androgène.

Ces chiffres sont donc un peu décevants, et Halotestin ne produira pas autant de muscle que de la testostérone simple.

Regardons Halo de plus près pour voir quel genre d’effets vous pouvez attendre de ce produit, et quels genres d’effets secondaires vous pourrez expérimenter.

Tout d’abord, son utilisation en athlétisme et en haltérophilie est beaucoup plus courante que son utilisation dans le culturisme, où il est essentiellement utilisé comme coup de pouce magique dans les dernières semaines avant un concours de bodybuilding, ou il va encore plus durcir un physique déjà maigre et donner à l’utilisateur une certaine agressivité.

Halo n’a aucune activité ostrogénique, et ne causera donc pas de rétention d’eau ou la plupart des effets néfastes associés aux œstrogènes.

Il est toutefois hépatotoxique (toxiques pour le foie) et nous recommandons de maintenir les doses autour de 40mgs/jour pendant un maximum de 4 à 6 semaines.

Si vous utilisez Halotestin pour son effet prononcé sur l’agressivité, vous pouvez simplement en prendre 10mgs avant une séance d’entraînement, idéalement pendant les semaines les plus intenses d’un cycle de prise de masse ou de sèche musculaire.

 

Effets du stéroïde Halotestin

Halotestin a également un effet de prise de volume sur le physique, et pour les personnes à faible pourcentage de graisse dans le corps, des effets immédiats seront souvent visibles.

Cela est dû, au moins en partie, à la capacité de l’Halo d’augmenter les taux d’hématocrite et d’hémoglobine, ainsi que la masse de globules rouges.

Halotestin semble également agir par l’intermédiaire des cellules qui répondent à l’érythropoïétine, ce qui est une bonne nouvelle pour les athlètes.

Comme vous pouvez le voir, Halo a un effet très profond sur la production de globules rouges, et cette action est clairement l’un des mécanismes les plus évidentes par lequel il est censé exercer ses effets en ce qui concerne l’augmentation des niveaux de résistance à l’effort et d’énergie.

Il est également possible de l’utiliser pour l’athlétisme pur et pour les sports où une VO2 max élevée est nécessaire, comme le Rugby, les arts martiaux mixtes et les sports de combat, etc.

En ce qui concerne la prise de force et l’augmentation de l’agressivité, Halotestin est un excellent médicament.

L’administration de Fluoxymestérone est malheureusement accompagnée d’une réduction de la globuline liant la thyroïde, ce qui provoque la baisse des T3, alors que l’indice des T4 reste totalement inchangé, ce qui implique que la fonction thyroïdienne ne change pas. Rappelez-vous, de nombreux stéroïdes anabolisants (notamment la Trenbolone) baissent votre taux de T3.

En outre, lors de l’administration de Fluoxymestérone, les niveaux de PRL ont tendance à rester inchangés.

La prise d’un maximum de 20mgs/jour de Halotestin sera sans grand danger en ce qui concerne la suppression des hormones endogènes.

 

Est-ce que Halotestin est vraiment un stéroïde ?

Quoi qu’il en soit, Halotestin est un stéroïde dérivé de la testostérone, et possède un groupe 11-bêta qui va inhiber l’aromatisation.

Mais il est particulièrement enclin à être réduit en 5-alpha et peut donc causer des effets secondaires associés aux DHT, tels que l’acné et la perte de cheveux. La détection de Halo dans les urines est normalement possible pendant au moins 5 jours après une dose orale unique de 10 mg chez des hommes adultes.

Mais le CIO a développé un test pour les métabolites de Fluoxymestérone qui permet de détecter Halo jusqu’à 2 mois après la dernière prise.

Halotestin n’est pas très recherché dans le culturisme, sauf juste avant un concours, et serait plus susceptible de se retrouver en circulation dans les milieux sportifs de l’athlétisme, où il est plus communément utilisé dans des cycles.

  • Formule chimique : C20 H29 O3 F
  • Date de première commercialisation : 1957
  • Dose efficace : de 10 à 40mgs par jour
  • Durée de vie active : de 6 à 8 heures
  • Temps de détection : jusqu’à 2 mois
  • Ratio des effets Anabolisants / Androgènes : 1900 / 850

Commentaires
  1. alex  octobre 10, 2016

    Buna ziua as dori sa cumpar o cutie de halotestin cum ar ar trebuii sa procedam care este pretul ?

    0
    répondre

Ajouter un commentaire