Home » Endurobol (GW501516)

Endurobol (GW501516)

by WikiStero.com

Nom : Endurobol (GW501516), Cardarine

Nom moléculaire : C21H18F3NO4S2

Administration : orale

1. Présentation de l’Endurobol  :

L’Endurobol, connu aussi sous le nom de Cardarine ou encore de GW501516 fut développé en 1992, par Ligand Pharmaceuticals et GlaxoSmithKline lors de recherches portant sur les maladies cardiaques et métaboliques. Cette première phase fut abandonnée assez vite suite à la découverte d’une possibilité de cancers liée à cette nouvelle substance.

sponsored advertising:

Il faudra attendre 2007, pour qu’une nouvelle étude soit réalisée sur l’Endurobol et révèle sa formidable capacité à traiter l’obésité et à améliorer les performances physiques. Avec de telles révélations, beaucoup d’athlètes de haut niveau ont pu ainsi profiter des nombreux avantages qu’offre l’Endurobol.

Cependant, en 2009, face à cet engouement important pour cette substance, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a mis au point un test de contrôle du GW501516 et l’a rajouté sur sa liste des produits interdits.

Mais depuis 2011, l’Endurobol connait un franc succès auprès des adeptes de musculation et aussi chez les cyclistes, pour son extraordinaire pouvoir d’amélioration de l’endurance.

2. Fonctionnement de l’Endurobol :

Bien que son fonctionnement soit très proche des SARMS, l’Endurobol n’est pas un modulateur sélectif des récepteurs androgènes. L’Endurobol constitue un agoniste activateur du récepteur de PPARδ.

L’Endurobol va par son action privilégier les récepteurs androgènes, stimulant l’absorption du glucose et le tissu musculaire squelettique. Il va permettre ainsi une destruction rapide des graisses. Il s’agit de l’oxydation des acides gras.

De plus, l’Endurobol a la capacité d’augmenter de 79 % le taux de bon cholestérol (HDL), tout en diminuant le mauvais cholestérol (LDL)

En activant le récepteur de PPARáŸ, l’Endurobol va avoir une action bienfaitrice sur l’amélioration de la santé cardiovasculaire, du métabolisme et en tant qu’agent anti-inflammatoire.

3. Les bénéfices de l’Endurobol :

Par son principe sélectif d’action, Endurobol dispose de nombreux bienfaits.

  • Développement de la résistance musculaire
  • Renforcement de l’endurance
  • Combustion des graisses
  • Meilleure récupération
  • Apport d’énergie utile à la construction musculaire

4. Les effets secondaires de l’Endurobol :

Aucune étude ni aucun avis d’utilisateurs ne révèle d’effets secondaires majeurs suite à une cure d’Endurobol. Contrairement à d’autres substances, Endurobol fut étudié sur les hommes et aucun aspect négatif ne fut découvert.

De plus, l’Endurobol n’a aucune incidence sur le foie. Il ne provoque aucune lésion des cellules hépatiques. Au contraire, les études ont mis en relief sa capacité à promouvoir une fonction hépatite saine et de favoriser la régénérescence cellulaire.

Au début de son étude, les chercheurs ont formulé l’hypothèse que l’Endurobol pourrait favoriser la prolifération des cellules cancéreuses colorectales de par sa capacité à améliorer l’angiogenèse dans le corps. Mais toutes les études réalisées à ce sujet n’ont pu confirmer cette hypothèse.

En 2004, l’American Association of Cancer Research a même déclaré que les agonistes PPAR n’ont aucun effet sur la croissance de cellules.

Au vu de toutes ses études, ainsi que des nombreux retours d’utilisateurs, nous pouvons donc affirmer que l’Endurobol ne provoque aucun effet secondaire majeur.

5. Les différentes utilisations de l’Endurobol :

  • Pour traiter l’Obésité :

En augmentant le métabolisme, l’Endurobol constitue un complément particulièrement efficace dans le traitement de l’obésité. Il fut d’ailleurs développé dans ce but. L’Endurobol va utiliser les graisses présentes dans le corps pour les convertir en énergie utile dans la fabrication des muscles.

  • Pour protéger les cellules du cerveau :

L’Endurobol a une action de protection des cellules cérébrales lorsque ces dernières sont sous stress oxydatif. Effectivement, en favorisant l’activation du récepteur PPARà¨YY, l’Endurobol encourage la production des cellules nerveuses. De plus, il prévient du dysfonctionnement des vaisseaux sanguins dans le cerveau.

  • Pour protéger le cœur :

L’Endurobol va favoriser le bon cholestérol (HDL), et diminuer le mauvais cholestérol. Cette régulation va donc potentiellement réduire les risques de maladies cardiovasculaires.

De plus, l’Endurobol va protéger le cœur des dommages oxydatifs. Effectivement, l’Endurobol va diminuer le risque de développement d’athérosclérose. Il va ainsi limiter la formation de plaques dans les artères, en augmentant l’oxyde nitrique.

De plus, il va diminuer les lésions et inflammations dues à cette maladie, en stimulant la production de cellules et de vaisseaux.

  • Pour développer sa résistance et stimuler l’endurance :

Idéal pour les sportifs, l’Endurobol combiné avec AICAR permet de réaliser un effort beaucoup plus longtemps, sans pour autant augmenter le rythme cardiaque. Il développe l’intensité sans nervosité ni essoufflement. Il permet donc d’accomplir un effort plus soutenu et plus long, sans ressentir la moindre fatigue. L’Endurobol facilite ainsi la récupération. Il est utilisé par les athlètes de haut niveau, autant par les cyclistes que les bodybuilders.

  • Pour perdre du poids :

L’Endurobol stoppe le stockage des graisses en les convertissant directement en énergie, disponible pour le développement musculaire. Ainsi avec une cure d’Endurobol, le corps s’affine et se tonifie.

  • Pour protéger les reins :

En abaissant l’expression de MCP-1, l’Endurobol diminue le risque de maladies rénales.

  • Pour améliorer la cicatrisation et les problèmes de peau :

En augmentant la synthèse du BH4, l’Endurobol va faciliter la production d’oxyde nitrique. L’acide nitrique va à son tour stimuler la circulation sanguine et améliorer la cicatrisation.

L’activation du PPARàYY va également réduire l’inflammation due au psoriasis.

6. Entreprendre un cycle d’Endurobol :

L’Endurobol se présente sous forme de gélules, à prendre par voie orale. Aucune forme injectable n’est disponible.

  • Le dosage recommandé :

Il est suggéré de prendre 10 à 20 mg, par jour.

  • La durée du cycle :

La cure dure entre 12 et 14 semaines, pour obtenir des résultats concluants.

  • PCT après un cycle d’Endurobol : est-elle utile ?

Aucune PCT n’est nécessaire après une cure d’Endurobol.

  • La meilleure pile avec Endurobol :

L’Endurobol se combine avec tous les compléments afin d’en optimiser les effets.

Mais une pile se démarque particulièrement : Endurobol+ LGD 4033+ MK 2866.

Cette pile permet à la fois de prendre de la masse maigre, de perdre du poids et de gagner en endurance.

  • Les résultats avec Endurobol :

L’Endurobol fournit des résultats significatifs dès la première utilisation.

7. Endurobol convient-il aux femmes ?

Ne disposant d’aucun effet secondaire pour le corps, l’Endurobol convient aussi pour les femmes souhaitant s’affiner ou développer leur endurance et leur résistance.

L’Endurobol dispose de nombreux bienfaits, tant au niveau de la santé, qu’au niveau améliorations des performances.

Ajouter un commentaire

FREE COACHING