Une hormone pour augmenter la masse musculaire

 

UNE HORMONE CAPABLE DE LUTTER CONTRE LA PERTE DE MASSE MUSCULAIRE

FGF19, une hormone fabriquée par l’intestin s’est montrée efficace pour accroître et préserver la masse musculaire des souris.

Une hormone fabriquée par l’intestin appelée FGF19 jouerait un rôle dans l’accroissement de la masse musculaire de la souris, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Nature Medicine. Elle serait aussi capable de d’augmenter la taille des cellules musculaires humaines en culture. La réduction de la masse musculaire, processus lié au vieillissement, mais aussi identifié dans plusieurs maladies chroniques (obésitécancerinsuffisance rénale), ainsi qu’en situation d’immobilisation (accidents, périodes post-opératoires) ou lors de séjours en apesanteur (spationautes), joue réellement sur la qualité de vie.

Des chercheurs du laboratoire CarMeN « Recherche en Cardiovasculaire, Métabolisme, Diabétologie et Nutrition » (Inserm/Inra/Université Claude Bernard Lyon 1/Insa Lyon) à Lyon, et du Département de Biologie de l’Université de Bergen (Norvège) ont mené des expériences pour comprendre l’intérêt thérapeutique potentiel du FGF19 dans les maladies métaboliques telles que le diabète de type 2et l’obésité. Le facteur de croissance des fibroblastes 19 (FGF19), est une hormone secrétée par l’intestin connue pour un rôle de régulateur du glucose et des lipides.

L’HORMONE FGF19 EFFICACE POUR PRÉSERVER LA MASSE MUSCULAIRE

Les scientifiques ont démontré que des souris traitées avec du FGF19 durant 7 jours prennent moins de poids et de tissus adipeux alors qu’elles mangent plus que les souris du groupe témoin. Ils ont aussi observé que la masse des muscles squelettiques et la force musculaire de ces rongeurs ont augmenté avec l’accroissement de la taille des fibres musculaires.

Pour confirmer leurs résultats, les chercheurs ont utilisé différents modèles de souris présentant une diminution de la masse musculaire, incluant des animaux traités avec un glucocorticoïde, un modèle de souris génétiquement obèse et des souris âgées. Pour tous les groupes traités, le traitement par le FGF19 a préservé ou augmenté la masse et la force musculaire.

« Ceci montre pour la première fois l’intérêt du FGF19 pour lutter contre la fonte musculaire, mais potentiellement aussi en agronomie pour augmenter la masse musculaire des animaux d’élevage », explique Hubert Vidal, directeur de recherche Inserm qui a mené avec son équipe cette expérience.

Source

Ajouter un commentaire