Problème de poids : la faute aux hormones ?

Vous avez beau tout essayer, mais vous n’arrivez pas à perdre du poids de manière conséquente. La faute proviendrait peut-être de vos hormones. Explications.

La résistance des hormones à la perte de poids

Certaines personnes pratiquent un effort physique régulier et font attention à leur alimentation. Malgré tout cela pourtant, elles n’arrivent pas à perdre du poids. L’hormone pourrait être en cause.

D’après la gynécologue américaine Sara Gottfried dans son livre The Hormone Reset Diet (HarperOne), 99 % des résistances à la perte de poids dépendraient d’une cause hormonale. D’autres spécialistes de la nutrition partagent cette idée. Chacune des hormones agissant sur le corps un peu différemment, les zones de stockage varient. « Par une analyse visuelle de la silhouette, associée à un questionnaire sur le mode de vie, on peut savoir quelles hormones sont en jeu », explique Valérie Espinasse, auteur de Ma Good Détox (Leduc. s).

A LIRE AUSSI : Conseils minceur : il faut au moins un an de régime pour perdre du poids durablement
Les hormones qui bloquent la perte de poids

L’insuline (l’hormone du sucre) : son rôle est de maintenir le taux de glucose constant. C’est cette hormone qui transforme le taux de sucre dans le sang en énergie. Quand ce pourcentage est considérablement en hausse, l’insuline met le sucre en réserve sous forme de graisse. « Le stockage se fait principalement au niveau du bas du ventre, autour du nombril, de façon assez proéminente vers l’avant », observe Valérie Espinasse.

Le cortisol (l’hormone du stress) : Cette hormone favorise la production d’énergie. Les personnes soumises aux tensions quotidiennes disposent donc d’un niveau de cortisol élevé. Les répercussions sont directes sur la prise de poids, car le taux de glycémie s’élève et un fort stockage de la graisse est remarqué. « Le stockage a lieu principalement au niveau du ventre, un ventre haut qui commence sous la poitrine. On remarque aussi souvent des excès de graisse au niveau du visage, du cou, des épaules et au-dessus des cervicales », souligne Valérie Espinasse.

Les œstrogènes (les hormones féminines) : Quand ces hormones sont produites en excès, elles provoquent la rétention d’eau, l’apparition des cellulites, le stockage de graisse dans le bas du corps. « Quand il y a un manque d’œstrogènes, par exemple à la ménopause, le stockage se situe essentiellement au niveau de la ceinture abdominale et des bras », ajoute également Valérie Espinasse.

Source

Ajouter un commentaire