Le pharmacien vendait des produits dopants à ses amis

Après l’inspection de son officine par l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire, le pharmacien choletais de 38 ans avait immédiatement reconnu les délivrances illégales, sur des ordonnances falsifiées ou inexistantes. Ses explications étaient les mêmes ce 12 décembre, devant le tribunal de grande instance d’Angers.

De septembre 2012 à septembre 2014, il a vendu 18 boîtes d’anabolisant interdit lors des compétitions sportives, et 20 boîtes de Ventipulmin, traitement vétérinaire à destination notamment des chevaux asthmatiques.

Des sportifs

Des consommations personnelles, précise la présidente, Mauricette Danchaud, « à la fois pour développer leur masse musculaire et faire disparaître la graisse ». Parmi sa clientèle de 5 ou 6 personnes, un hockeyeur, un culturiste, un ou deux sportifs de compétition. « Avec le recul, c’était totalement stupide, reconnaît le pharmacien. Même pour leur santé à eux. »

Violation de son rôle

Référence à des risques de tachycardie, d’hypertension, de tumeur du foie. Une complète violation de son rôle, souligne l’avocat du Conseil national de l’ordre des pharmaciens, Me Jean-François Lagneau. « Étymologiquement, le pharmacien, c’est le gardien des poisons. » Celui qui fait la différence entre un produit salvateur et néfaste.

Atteinte à la profession

« L’Ordre des Pharmaciens considère que le comportement du prévenu a porté atteinte à l’image de la profession. Il a violé ses obligations déontologiques. » Un comportement qui justifierait 6 mois de prison avec sursis et, « surtout », 6 mois d’interdiction d’exercer, selon le ministère public.

« On n’est pas dans un trafic, on n’est pas dans une habitude. Ce n’est pas la recherche d’un profit » rétorque l’avocate du pharmacien, Me Viviane Benaceur-Petit. « Je pense qu’il a suffisamment compris la leçon. »

Six mois avec sursis

Le tribunal le condamne à 6 mois d’emprisonnement avec sursis, mais le pharmacien pourra continuer d’exercer. La condamnation ne sera pas inscrite dans son casier.

 

Source

Commentaires
  1. Damocles  janvier 5, 2017

    Le pharmacien s’en sort plutot indemne de cette histoire ! Ca le calmera jusqu’a sa retraite.

    répondre
    • WikiStero  janvier 10, 2017

      ou pas!

      répondre

Ajouter un commentaire