Guyancourt : le trafiquant d’hormones de croissance condamné à 5 mois de prison

Il avait tenté d’acheter pour 1 700 € de produits dans une pharmacie avec une fausse ordonnance.

C’est un juteux trafic destiné aux amoureux des gros muscles. Un homme de 29 ans a été condamné à cinq mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Versailles, ce jeudi, après avoir tenté d’acheter des médicaments contenant des hormones de croissance, pour un montant de 1 700 €, dans une pharmacie de Guyancourt. « Il a présenté une fausse ordonnance et une fausse attestation d’assurance sociale », précise une source proche de l’affaire. Soupçonnant une entourloupe, le gérant de l’officine a prévenu les forces de l’ordre qui sont rapidement arrivées sur place. Les policiers ont interpellé cet habitant des Mureaux lorsqu’il est venu chercher les boîtes samedi dernier.

Le suspect a été placé en garde à vue à Trappes. Les policiers ont contacté le médecin et le patient dont le nom figurait sur l’ordonnance. « La personne a confirmé que personne ne lui avait jamais prescrit de tels produits », ajoute la même source. Les enquêteurs ont interrogé leur suspect sur la provenance de ces faux papiers. Ce jeune chômeur explique qu’il faisait une course pour une cousine et que le médicament était destiné à sa fille malade.

Mais un appel passé à cette femme a anéanti sa défense. Cette dernière assure que « ce garçon » n’est pas de sa famille et qu’elle ne lui a rien demandé. Le prévenu a persisté dans ses déclarations. L’assurance maladie, présente lors de son procès, a évoqué la possibilité que ce jeune homme soit la petite main d’un réseau structuré qui écume les pharmacies de la région. Les trafics d’hormones de croissance sont un classique. Les faux documents permettent de se procurer ces produits dans les pharmacies, sans les payer. Les produits sont ensuite revendus à prix d’or au marché noir dans les milieux du culturisme.

Source

Ajouter un commentaire